Philippe Decrauzat «nowherenow», 2006

L’œuvre de Philippe Decrauzat s’imprègne du riche héritage de l’abstraction du vingtième siècle. D’une part, sa démarche intègre les formes utopiques du constructivisme russe, les distorsions psychologiques de l’op art et les géométries épurées de l’art minimal. D’autre part, l’artiste a également assimilé les idées d’artistes américains comme Ross Bleckner qui, durant les années 1970 et 1980, a recyclé ce que l’on appelle l’abstraction «historique» en évacuant son intention de départ. Toutefois, Decrauzat revendique pour son travail une distance critique par rapport à tout cela et un désir de ressusciter ce qu’il décrit comme la perméabilité de l’abstraction. Il défend en effet la position selon laquelle l’histoire de l’abstraction a constamment offert des preuves de connectivité entre les disciplines, en expliquant: l’histoire des formes qui me fascinent croise le chemin du graphisme, du film, de l’architecture, de la musique et même de la littérature».

Dans le cadre de son exposition personnelle au Centre d’Art Contemporain Genève, Philippe Decrauzat a produit une édition limitée dont l’effet s’inspire d’une typographie en trois dimensions rencontrée sur la pochette du disque «The Faust Tapes» de 1973, du groupe Faust. S’intéressant à la perception de l’image par le spectateur, l’artiste a ici recours à la programmation et au design informatique (réalisé par Jürg Lehni) pour transfigurer l’effet recherché.

Description

Édition du Centre d’Art Contemporain Genève.

Support

Encre charbon sur papier Hahne Mülle 308 gr.

Dimensions

Dimension de la feuille: 81.7 x 46 cm
Dimension de l’image: 71.7 x 36 cm

15 exemplaires, signé par l’artiste.

Prix

CHF 2000.

  • Default
  • Title
  • Date
  • Random
  • Default
  • Title
  • Date
  • Random
  • Default
  • Title
  • Date
  • Random
  • Default
  • Title
  • Date
  • Random
  • Default
  • Title
  • Date
  • Random