Martin Boyce

A Lost Cat and Alleyways, Back Gardens, Pools and Parkways

25.05 — 05.08.07

VERNISSAGE: 24 MAI, DE 18H À 21H

 

Le Centre d’Art Contemporain Genève a le plaisir de présenter l’exposition individuelle de l’artiste écossais MARTIN BOYCE.

Boyce a bâti sa réputation grâce à des travaux qui explorent l’héritage du design moderne et de l’architecture de la première moitié du XXe siècle, un héritage habité par le rêve d’une société meilleure que les créateurs cherchaient en ce temps à accomplir par le biais de leur pratique. Ces rêves - aujourd’hui brisés - ont laissé dans leurs décombres des résidus de formes et d’idées que Boyce utilise pour nourrir ses sculptures, installations et peintures murales.

Dans la pratique de Boyce, des formes et des matériaux initialement conçus pour être dénués d’émotion et purement fonctionnels, sont utilisés comme les éléments premiers d’installations narratives, qui traduisent une atmosphère de poésie poignante. La poésie écossaise est en effet une source d’inspiration récurrente dans sa démarche. L’exposition au Centre réunit le plus large corpus de travaux de l’artiste présentés à ce jour, avec un grand nombre de sculptures réparties dans une succession de différents espaces.

L’artiste a développé ce projet pendant près de deux ans, s’inspirant du livre «Chroniques de l’oiseau à ressort» de l’écrivain japonais Haruki Murakami. Boyce propose un ensemble de six environnements regroupant des éléments sculpturaux, évocations poétiques des traces et des résidus de la vie urbaine. Certains environnements se réfèrent directement au roman, mais en réalité ce que Boyce emprunte à Murakami est davantage une atmosphère émotionnelle abstraite, suggérée par les descriptions d’espaces suburbains où le temps semble être suspendu.

À l’entrée, la structure colorée évoquant un cadre de jeu pour enfants («Concrete Leaves», 2006) semble défier l’architecture et modifie la circulation des visiteurs tandis que, dans la salle suivante, un arbre métallique orné de chaînes est suspendu depuis le plafond. Une série de grilles de ventilation dorées conçues par l’artiste sont intégrées à l’architecture juste au-dessus du sol («Vents», 2007) et réparties dans l’espace de l’exposition. Un aspect fonctionnel est également suggéré dans la nouvelle sculpture de l’artiste, spécialement réalisée pour l’occasion, évoquant une table de ping-pong en béton au design singulier. Les différents éléments sculpturaux sont ainsi régulièrement apparentés à des objets quotidiens, tels que la cabine de téléphone, les barrières, la chaise longue métallique («We Climb Inside and Everything Else Disappears», 2004) et le parasol de plage squelettique fait de barres de néon («We Are Resistant, We Dry Out In The Sun (You Close Your Eyes and Imagine You Are Floating)», 2004).

En dépit de leur grande variété, les œuvres présentées dans l’exposition sont pour la plupart conçues sur la base d’un motif récurrent, comme le cadre de jeu à l’entrée ou les lettres de bronze accrochées au mur. Ce motif est inspiré des arbres de béton réalisés en 1925 par l’architecte Robert Mallet-Stevens à l’occasion de l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes à Paris. Il se décline ici à travers divers médias – architecture, sculpture et typographie – et suggère une forme de langage esthétique global qui n’est pas sans rappeler le concept de «Gesamtkunstwerk» (œuvre d’art totale), s’inscrivant en cela parfaitement dans la ligne des références de l’artiste.

MARTIN BOYCE a bénéficié d’une exposition individuelle au Modern Institute, Glasgow, au Museum für Moderne Kunst de Frankfort, au FRAC Carquefou, en France, au Tramway de Glasgow, à la Biennale de Lyon de 2003, au Sculpture Projects Munster 07, ainsi que dans d’autres expositions internationales majeures.

Vendredi 25 mai à 19h: «La représentation iconique des émotions dans l'art classique et contemporain», une conférence de Klaus Scherer, Directeur du Pôle National de Recherche en Sciences Affectives, Université de Genève.

DATES À NE PAS MANQUER

Exposition: 25.05 — 05.08.07

Vernissage: 24.05.2007 à 18 heures

Commissaire de l’exposition: Katya García-Antón.

Conférence du Dr Klaus Scherer le vendredi 25 mai à 19h.

Visites commentées pour les membres le mercredi 30 mai à 13h et le jeudi 21 juin à 18h.

 

Télécharger le dossier de presse

En partenariat avec:
exanederivatives logologo stanley schwarz

Avec le soutien de l’Hôtel Beau-Rivage, de Carpe Diem et de Pernod Ricard Swiss.

 
Subventionné par la Ville de Genève