Centre d’Art Contemporain Genève – Cinéma Dynamo – Mondes parlés / Spoken Worlds. Gilles Furtwängler «Minou. Chaton. Dis-nous ce que tu espères de nous.»

Mondes parlés/Spoken Worlds
Gilles Furtwängler «Minou. Chaton. Dis-nous ce que tu espères de nous.»

Mardi 15 mai 2018 , 18h30 suivi d'un apéritif

 

Un mardi par mois, le Centre d’art contemporain accueillera dans son Cinéma Dynamo la programmation Mondes parlés, conçue avec Carla Demierre, en charge de l’atelier d’écriture de la Head. On allumera la lumière dans la salle obscure pour laisser des voix nous conduire à l’intérieur d’univers textuels, organiser l’apparition à nos oreilles d’objets de langages non identifiés et nous immerger dans les pratiques plurielles de la lecture. Mondes parlés espère ainsi dessiner, grâce à une communauté progressive de voix et dans le temps long d’une saison de lectures, des chemins de pensée vivifiants. Et on allumera au-dessus de nos têtes ces trois mots comme des néons éclairants: poésie, art et politique.

Gilles Furtwängler (1982) est poète, artiste et performeur. Il développe un travail basé sur la communication où tout est mis en forme pour une communication objective et abstraite, ironique et morale, définitivement poétique. Il a participé à de nombreuses expositions et présenté des lectures et performances dans des institutions et espaces d'art en Suisse et à l'étranger. Il est membre de Centre d'art Circuit à Lausanne et du collectif Makrout Unité. Il a été lauréat de nombreux prix, il a notamment reçu le Swiss Art Award et le Prix Irène Reymond en 2015, ou le Prix d'encouragement de ProLitteris en 2013. Il travaille avec la Galerie Skopia à Genève. Mixant écrits personnels et phrases trouvées, il chercher à « imprimer des images mentales dans le cerveau des gens » et décrit son travail en ces termes: «Cela commence par une adresse directe aux spectateurs, suivi par des interpellations, des questions, des injonctions, des vérités, de la morale, des contre-vérités, de l'ironie, de l'hypocrisie, du cynisme, de l'absurdité et des contradictions et peut se terminer par une invitation, une semonce, des pirouettes, des longs silences, des chants ou des cris.» Il s’intéresse à une certaine  banalité»  des choses qui tendrait à rapprocher « l'art et la chirurgie dentaire, l’art et le massage suédois, l’art et la dette mondiale, la dette mondiale et la plomberie, la plomberie et le bien-être, le bien-être et la Formule 1, la Formule 1 et les extrémistes.».

DATES A NE PAS MANQUER

Mardi 15 mai 2018 , 18h30 suivi d'un apéritif.