Pourquoi Attendre!

11.12.09 — 07.02.10

VERNISSAGE LE JEUDI 10 DECEMBRE 2009 DE 18H À 21H

 

Avec: Giovanni Anselmo, Abramovic/Ulay, Vito Acconci, Samuel Beckett, Stefan Brüggemann, Claude Closky, Martin Creed, Peter Friedl, Holger Friese, Thomas Hirschhorn, Christelle Lheureux, Gianni Motti, Bruce Nauman, Jean-Paul Sartre, Richard Serra, Tatiana Trouvé et Bill Viola.

Au rez-de-chaussée: «5 minutes de retard», installation d’Allan Kaprow. Avec le soutien du Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (Fmac)

 «La salle d’attente est en tous points un entre deux. Où qu’elle se trouve, cette salle à l’aménagement sommaire, mal éclairée et inconfortable ne laisse aucun doute: elle n’est pas un but en soi. Elle ne sert que d’espace-temps transitoire vers d’autres contrées. Aucune raison d’y passer plus de temps que nécessaire. Pourtant, on va y rester plus longtemps que prévu. Il faudra donc trouver une occupation pour passer le temps.
Mais pourquoi attendre ? Qu’y a-t-il à voir au-delà ?» Simon Lamunière

Conçue par Simon Lamunière, cette exposition est réalisée en partie avec les œuvres vidéo réunies par André Iten au Centre pour l’image contemporaine entre 1986 et 2008. Simon Lamunière a participé à la programmation du Centre pour l’image contemporaine sur mandat dès 1987, puis comme curateur de 1996 à 2003. Il a notamment dirigé les biennales «Version» entre 1994 et 2002. Cette exposition est une première étape dans le dialogue élargi autour du Fonds qu’André Iten a constitué.

Coordination et production: Centre d’Art Contemporain Genève, en partenariat avec la Fondation Saint-Gervais Genève et le Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (FMAC)

DATES À NE PAS MANQUER

Exposition: 11.12.09 — 07.02.10

Vernissage: 10.12.2009 de 18 à 21 heures

Commissaire d’exposition: Simon Lamunière.

 

Télécharger le dossier de presse

 
Subventionné par la Ville de Genève

  • GIANNI MOTTI "Higgs" A la recherche de l'Anti-Motti. 2005, CERN, Genève, vidéo, 5 heures 50 min
  • CHRISTELLE LHEUREUX, «Bingo Show». 2003, courtesy de l’artiste et du Fonds Andé Iten
  • ANSELMO, «Invisibile». 1971, courtesy galerie Alfonso Artiaco, Naples
  • TATIANA TROUVE, «Sans Titre» . 2009, courtesy galerie Emmanuel Perrotin, Paris