Salomé Lamas, Courts-métrages

10.07 – 02.09.2015

Soirée de projection et discussion en présence de l’artiste le 09.07.2015, dès 18h30

Cinema Dynamo, 4e étage du Centre d'Art Contemporain. Entrée libre
Attention, place limitées, rsvp Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Centre d'Art Contemporain Genève présente une sélection de courts-métrages de Salomé Lamas (née à Lisbonne en 1987): artiste, réalisatrice et chercheuse dont le travail explore la frontière poreuse entre documentaire et fiction.

Envisageant sans cesse la relation entre narration, histoire et mémoire, elle interroge de façon récurrente ce qui ne peut être représenté ou est historiquement invisible, ce qui est réprimé dans le cadre d'un traumatisme. Ses films ont été présentés dans de nombreux festivals (et récompensés à plusieurs reprises) et centres d'art.

La projection du 9 juillet à 19h inclura les films suivants et sera suivie d'une discussion avec l'artiste:

Le Boudin, 2014, 17min

Dans un procédé cinématographique proche de celui mis en œuvre dans son premier long-métrage Terra de ninguém (2012), Salomé Lamas explore une nouvelle fois les enjeux et questionnements liés à la Légion étrangère et au mercenariat. Fruit d'un entretien réalisé par la réalisatrice en 2011 avec l'ancien légionnaire Nuno Fialho, le récit déployé dans la bande sonore rend compte d'une immanquable difficulté: «Il s'agit peut-être de l'interview la plus pénible que j'ai conduite, parce que se souvenir était une expérience délicate pour Nuno. Parce que demander à quelqu'un de se souvenir est cruel» (SL). A l'image, un jeune acteur allemand du même âge que le légionnaire au moment de son enrôlement tente, dans une dissonance fertile, de jouer et incarner un texte qui semble se dérober sans cesse, rendu abstrait par ce qui habituellement reste dans le confortable registre de l'«indicible». Derrière un dispositif subtil et fécond se dessine l'horreur sourde de la politique et des affaires internationales, à jamais invisibles.

Encounters with Landscape 3X, 2012, 26min

«Lorsque j'arrive à Sete Cidades dans les Açores à la fin de l'année 2011, je me souviens des idées de Kant sur le sublime. Nous faisons l'expérience du sublime lorsque notre imagination échoue à comprendre la grandeur des événements naturels au cours du processus de production de concepts d'entendement, mais dépasse cet échec à travers le ravissement découlant de la capacité à saisir ces aspects de la nature grâce à une idée de la raison» (SL).

Il y a quelque chose d'absurde, abstrait et forcément amusant dans la quête mise en œuvre dans Encounters with Landscape 3X – une tentative d'exploration de soi, de sa sensibilité, de son corps. Evoquant immanquablement les « Fall » de Bas Jan Ader, les rencontres de Salomé Lamas avec le paysage rendent compte des limites qui lui sont imposées, parfois avec violence, et sont exacerbées ici par un dispositif plaçant le son et l'image à des niveaux expérientiels bien distincts.

A Comunidade (The Community), 2012, 23min

Tourné dans le plus ancien camping du Portugal, A Comunidade brosse le portrait d'une communauté temporaire mais récurrente, faite d'habitudes et de répétitions, de traditions et parfois d'émancipations. Aux nombreux entretiens répondent les plans larges ou serrés du village de toile, teintés d'humour et d'affection.

Ces trois films seront projetés en boucle du 10.07 au 02.09.2015 –, accompagnés d'un quatrième court-métrage:

Theatrum Orbis Terrarum, 2013, 26min

Le Théâtre du Globe Terrestre (1570) est considéré comme le premier atlas mondial moderne. «Teatrum Orbis Terrarum» peut être envisagé comme une exploration filmique, un voyage sensoriel, une histoire vertigineuse ; il est avant tout une aventure. «Lorsque je regarde la mer pendant longtemps, je perds l'intérêt pour ce qui se passe sur terre» (SL).

Salomé Lamas (1987, Lisbonne) a étudié le cinéma a Lisbonne, Prague et Amsterdam. Elle effectue actuellement un doctorat en études cinématographiques à Coimbra, Portugal.

Une proposition d'Emilie Bujès.

DATES À NE PAS MANQUER

Soirée de projection et discussion en présence de l'artiste le 09.07.2015, dès 18h30.

Exposition: 
10.07 – 02.09.2015

 

Télécharger le dossier de presse