The Maghreb Connection

Movements of Life Across North Africa

24.02 — 22.04.07

CONFÉRENCE DE MICHEL AGIER LE SAMEDI 24 FÉVRIER, DE 16H À 19H, EN PRÉSENCE D’URSULA BIEMANN ET DES ARTISTES DE L’EXPOSITION

 

Le Centre d’Art Contemporain Genève a le plaisir de présenter «THE MAGHREB CONNECTION - Movements of Life Across North Africa», un projet d’art et de recherche international dirigé par URSULA BIEMANN, avec la participation des artistes DOA ALY (Le Caire), YTO BARRADA (Tanger), RAPHAËL CUOMO/MARIA IORIO (Genève), HALA ELKOUSSY (Le Caire), CHARLES HELLER (Genève), CAMILLE PONCET/MOUHAMED COULIBALY-MASSASSI (Genève), en collaboration avec le groupe d’activistes des médias OBSERVATORIO TECNOLÓGICO (Malaga) ainsi que le photographe ARMIN LINKE (Milan).

Ce projet traite des systèmes et modalités de mouvements migratoires qui constituent le Maghreb et l’espace méditerranéen. À partir d’une série de positions esthétiques, le projet vise à développer des représentations visuelles discursives de la complexité grandissante de la mobilité en Afrique du Nord, en relation avec le développement de l’Union européenne.

Parallèlement aux accords sur la «libre circulation» à l’intérieur de l’Europe, les frontières extérieures de l’Union se referment, tandis que les populations migrantes maghrébines et sub-sahariennes utilisant le Maghreb comme point de passage sont assimilées à une menace. Alors que cet imaginaire d’invasion, largement véhiculé par les médias européens, semble légitimer les politiques en la matière, l’économie européenne s’étend de plus en plus profondément à l’intérieur du Maghreb, que ce soit pour l’établissement de grands centres logistiques ou pour l’exploitation de main d’oeuvre bon marché dans le cadre d’une production délocalisée. À ce titre, on peut dire que les relations entre l’Afrique et l’Europe sont entrées dans une nouvelle phase post-coloniale.

La migration au Maghreb découle de – et s’entrecroise avec – d’autres formes de mobilité organisée, comme les mouvements nomades actuels, le tourisme, des formations armées errantes tels que les groupes rebelles, sans compter la mobilité liée au personnel humanitaire. Le croisement de ces mouvements engendre des synergies, des conflits et parfois des unions surprenantes. L’enjeu de ce projet, dès lors, est de développer un champ visuel de ces divers mouvements et connections. Cette approche géographique (la géographie étant ici comprise comme un système de significations qui permet de comprendre la relation entre sujet, mouvement et espace) se concentre sur certaines routes et points de passages principaux du système migratoire nord africain, comme Agadez au Niger, Lampedusa au large des côtes tunisiennes, Oujda et Tanger au Maroc, ou encore Laayoune dans le Sahara occidental. Suite à une recherche et un travail de terrain approfondis, les artistes de cette exposition proposent des interventions sous des formes diverses – cartographies, vidéos, photographies, textes, animation – dans l’intention de dégager différents niveaux de la politique de la mobilité dans cette région transitoire.

DATES À NE PAS MANQUER

Exposition: 24.02 — 22.04.07

 

Télécharger le dossier de presse

Un projet initié et financé par Pro Helvetia

logo pro helvetia


 
Subventionné par la Ville de Genève