Archive



Giovanni Fontana – Poésie Epigénétique (From Concrete To Liquid)

Giovanni Fontana
Poésie Epigénétique


Le poète-performer, un véritable « poly-artiste », étend et modifie les limites de la poésie. Il s’agit d’une poésie chargée de nouvelles tensions, caractérisée par la contamination des systèmes, la fusion des univers séparés, l’utilisation des nouveaux médias et des nouveaux supports, combinant les énergies énormes offertes par la science avec les énergies du corps et de la mémoire, grâce à une conception différente de la matérialité du langage, soutenu par la voix ; mais il s’agit d’une voix «autre», qui d’une part nous connecte à un domaine de l’oralité disparu, et d’autre part, grâce aux passages numériques et de nouveaux outils pour la synthèse sonore, se pose sur le visage d’une voix inouïe.

Le poly-artiste, alors, est le créateur et acteur d’une « hyperpoésie ». Grace à son geste, son énergie, sa pression constante, le corps poétique subit des processus ultérieurs accordés à des routes multidirectionnelles et il devient l’objet d’une modélisation plastique progressive, de sorte que, rapporté à la structure de “génotype” de la partition, on pourrait parler, pour les phases évolutives dans l’espace-temps, de Poésie Épigénétique.

Giovanni Fontana est le théoricien de la poésie épigénétique. Il s’intéresse depuis quarante ans aux langages à plusieurs codes, aux techniques intermédias et aux synesthésies. Il a écrit des livres sur la voix dans la recherche poétique contemporaine et sur la performance. Ses poèmes sonores sont très appréciés par les milieux de la recherche artistique internationale. Il a réalisé des vidéo-poèmes et publié plusieurs livres et disques. Il a écrit des textes poétiques pour de nombreux compositeurs parmi lesquels Ennio Morricone, Roman Vlad, Antonio Poce, Antonio D’Antò, Umberto Petrin, Luca Salvadori, etc. En 2011, il a écrit le texte d’Élégie pour l’Italie, opéra composé par Ennio Morricone pour le cent cinquantième anniversaire de l’unification de l’Italie. En 2014, il a publié en France le poème Déchets (Ed. Dernier Télégramme). Il fait partie du groupe “Hermes Intermedia”, avec Antonio Poce, Valerio Murat e Giampiero Gemini.

Visiter le 5e étage

Visiter le 5e étage
L’espace d’exposition virtuel du Centre

Visiter le 5e étage
L’espace d’exposition virtuel du Centre

Votre panier