Archive



Candice Breitz – Treatment

Candice Breitz
Treatment


En 2000, Candice Breitz exposait au Centre d’Art Contemporain Genève sa première installation vidéo, Babel Series, grâce au soutien et à l’encouragement de Paolo Colombo.

A l’occasion du 40e anniversaire du Centre, elle présentera son travail lors d’une conférence où elle projettera des extraits de ses pièces, de Babel Series à ses vidéos les plus récentes. En parallèle, elle exposera au sein du Project Space l’une de ses dernières installations, Treatment.
Celle-ci prolonge les recherches de l’artiste sur la question parentale, utilisée pour décrire l’impact de la culture populaire et notamment du cinéma sur le développement psychologique et social de l’individu. Treatment combine dans une installation vidéo à deux canaux, des extraits isolés du film de David Cronenberg The Brood (1979) (dont la version française est intitulée Chromosome 3) doublés des voix des parents et de la psychothérapeute de l’artiste. The Brood retrace la tension émotionnelle vécue par un couple en rupture, se disputant la garde de Candice, leur fille de cinq ans. Cronenberg considère ce film comme un récit autobiographique, car au moment où il écrivait le script de ce film, il se battait également pour obtenir la garde de sa fille. Le réalisateur admit également que Samantha Eggar – l’actrice jouant Nola Carveth – ressemblait un peu à son ex-femme, tandis qu’Art Hindle (l’acteur incarnant le mari, Frank Carveth), lui ressemblait un peu. Après avoir créé dans l’intrigue de The Brood « un fac-similé raisonnable » de la situation pénible à laquelle il était confronté à cette époque, Cronenberg révèle, tout au long de son film, une série de dysfonctionnements des relations parents-enfants.

Victime de violents troubles émotionnels suite à l’effondrement de son couple, Nola Carveth est internée dans une clinique sous la supervision du perfide docteur Hal Raglan. Nola est à la fois la fille d’une mère abusive et la mère d’une fille dont elle abuse. Cronenberg s’intéresse en effet particulièrement aux situations de violences psychologiques pouvant se répercuter au sein d’une même famille. La thérapie mise en place par le Docteur Raglan comporte des sessions de jeux de rôles, au cours desquelles le médecin incarne tour à tour des parents abuseurs ou des enfants abusés. Pour Treatment, Breitz reprend trois des scènes de The Brood, les dissocie de leur contexte original et invite le spectateur à porter un regard voyeur sur l’échange entre le Docteur Raglan et l’un de ses patients. Les scènes reprises sont cependant diffusées sans le son, qui provient de la bande sonore d’un second film, projeté sur le mur opposé de la salle, et présentant quatre individus dans un studio d’enregistrement professionnel, doublant la voix des acteurs du film de Cronenberg.

Les crédits de l’œuvre révèlent l’identité de l’équipe de doublage : Breitz a en effet invité sa psychothérapeute, la doctoresse Renate Becker pour reprendre la voix du Docteur Raglan, tandis que la voix des trois patients suivant la thérapie est interprétée par l’artiste elle-même et ses parents. Le geste de Candice Breitz correspond au point de vue de Cronenberg, qui voit le cinéma comme un espace dans lequel on peut « rejouer les difficultés de la vie », et souligne ainsi l’intérêt partagé de Cronenberg et Breitz pour l’analyse conjointe du cinéma et de la psychologie.

Candice Breitz (1972, Afrique du Sud) vit et travaille à Berlin. Elle est professeur titulaire à l’Université d’art de Braunschweig depuis 2007.

Visiter le 5e étage
L’espace d’exposition virtuel du Centre

Visiter le 5e étage
L’espace d’exposition virtuel du Centre

Votre panier