Archive

Mondes Parlés: Violaine Lochu

Violaine Lochu
Vestiges de Roncevaux


Mondes Parlés


Le Centre d’Art Contemporain Genève accueille dans son Cinéma Dynamo la programmation Mondes parlés, conçue par Carla Demierre avec la complicité d’Anne Le Troter, en charge de l’atelier d’écriture de la HEAD – Genève. On allumera la lumière dans la salle obscure pour laisser des voix nous conduire à l’intérieur d’univers textuels, organiser l’apparition à nos oreilles d’objets de langages non identifiés et nous immerger dans les pratiques plurielles de la lecture. Mondes parlés espère ainsi dessiner, grâce à une communauté progressive de voix et dans le temps long d’une saison de lectures, des chemins de pensée vivifiants. Et on allumera au-dessus de nos têtes ces trois mots comme des néons éclairants : poésie, art et politique.

Dans Vestiges de Roncevaux, Violaine Lochu fait subir à la Chanson de Roland, « monument » de la langue française, une série d’altérations linguistiques, « ruine » littéralement le texte dans un temps archéologique accéléré. Érosion, fragmentation, sédimentation : ces phénomènes appliqués au langage se déclinent en chuchotements, silences, bruits, chants interrompus. Le poème est donné à entendre sous une autre forme, un autre relief, des aspérités nouvelles, qui laissent entrevoir sa splendeur passée. Dans une vision quasi romantique, le vestige est envisagé ici comme une re-création du langage.

Violaine Lochu est diplômée de l’ENSAPC (Ecole nationale supérieure d’art de Paris Cergy) et titulaire d’un Master II de recherche en arts plastiques (université Rennes 2). Lauréate du prix Aware 2018 et du prix de la performance 2017 du Salon de la Jeune Création, elle a performé entre autres au Centre Pompidou (festival Extra 2018), au Palais de Tokyo (25 ans de D.C.A, 2017), lors de Parade for FIAC 2017, au Jeu de Paume, au FRAC Champagne Ardennes, au Kunsterein de Munich en Allemagne, aux Bouffes du Nord et au théâtre le 4e art de Tunis (festival La voix est libre, 2015)… Son travail a été présenté lors de nombreuses expositions collectives notamment au MAC VAL (Tous de Sangs Mêlés, 2017), au Ferenczi museumi centrum en Hongrie (Reconstructing Eden, 2018), au Centre d’art Bétonsalon et à la Justina M. Barnicke Gallery à Toronto au Canada (Something more than a succesion of notes, 2013), ainsi que durant le Salon de Montrouge 2016 et le Salon de la Jeune Création 2017. La galerie Dohyang Lee à Paris et le Centre d’Art Contemporain Chanot à Clamart ont accueilli récemment ses expositions personnelles Hypnorama et Hinterland. Grâce au soutien du Centre National des Arts Plastiques, elle mène actuellement une recherche en Laponie.

Visiter le 5e étage

Visiter le 5e étage
L’espace d’exposition virtuel du Centre

Visiter le 5e étage
L’espace d’exposition virtuel du Centre

Votre panier