Archive



Taryn Simon

Taryn Simon
Contraband


La première exposition en Suisse de l’artiste américaine Taryn Simon présente son travail le plus récent Contraband (2010), une série de photographies réalisée lors d’un séjour éprouvant au rythme ininterrompu de l’aéroport JFK à New York. Cette importante série enregistre le flux des objets confisqués, contrefaits ou illégaux, des articles de mode aux substances illicites, et fonctionne comme un instantané de la société globalisée en ce début de XXIe siècle.

Taryn Simon aborde au moyen de la photographie des phénomènes culturels et politiques de la société américaine. En mettant en lumière des lieux singuliers et certaines des pratiques qui leur sont liées, son travail agit comme un révélateur des mécanismes sous-jacents qui articulent une société – son histoire et ses mythes fondateurs, ses angoisses et ses aspirations, ses tabous et ses paradoxes. Elle emprunte à la science tant des éléments de son langage (description, neutralité apparente, distanciation critique) que de ses méthodes (indexation, catalogage) pour mieux disséquer le culte du secret dans une société obsédée par sa propre sécurité.

Dans An American Index of the Hidden and Unfamiliar (2007), Taryn Simon documente des lieux qui font partie intégrante de l’histoire et des fondements des États-Unis, de sa mythologie et de son fonctionnement quotidien, qui demeurent inaccessibles ou méconnus du grand public – et explore par là l’intersection discrète entre le privé et le public.

Contraband (2010), s’inscrit dans la continuité de « An American Index of the Hidden and Unfamiliar ». Cette série documente les articles détenus, saisis aux passagers ou dans les courriers express qui entrent aux États-Unis en provenance de l’étranger – des substances illicites comme l’héroïne ou les médicaments aux contrefaçons, des articles fabriqués à partir d’espèces menacées aux organes animaux, en passant par le rhum ou les cigares cubains.

Cette série a été conçue par l’artiste comme une performance en soi : l’artiste et son équipe se sont astreints à vivre pendant cinq jours au rythme ininterrompu de l’aéroport international John F. Kennedy à New York, porte d’entrée principale aux Etats-Unis, de sorte que les photographies reproduisent le véritable flux des biens qui transitent par l’aéroport. La procédure photographique est rigoureuse et l’installation des photographies en séries alphabétiques reproduit une indexation scientifique. Les objets présentés sur un fond neutre et sortis de tout contexte, comme les effets personnels du passager, se composent en un échantillonnage complet du commerce international, mettant à nu les mécanismes – les désirs et les besoins – de la société globalisée en ce début de XXIe siècle.

L’artiste américaine Taryn Simon, née à New York en 1975, diplômée de l’Université Brown de Providence (Rhode Island), est une figure majeure de la photographie contemporaine. En 2010, elle a remporté le Prix Découverte des Rencontres d’Arles, où elle était présentée par Philippe Parreno et Hans Ulrich Obrist. Elle travaille actuellement sur un projet qui va être exposé et publié au printemps 2011 à la Tate Modern à Londres et à la Neue Nationale Galerie, Berlin. Taryn Simon participe également à la 54e Biennale de Venise, où ses travaux sont exposés dans le pavillon danois.

Ses photographies et écrits ont été présentés dans de nombreuses publications et diffusions, notamment, The New York Times Magazine, The New Yorker, Ted.com, CNN, BBC et Frontline.

Une proposition de Katya García-Antón

Visiter le 5e étage
L’espace digital du Centre d’Art Contemporain Genève
Visiter le 5e étage
L’espace digital du Centre d’Art Contemporain Genève
Votre panier