Archive



Angela Marzullo – Homeschooling

Angela Marzullo
Homeschooling


Le Centre d’Art Contemporain Genève est heureux de proposer une projection de quatre films de la série Homeschooling d’Angela Marzullo au Cinema Dynamo.

L’éducation se place au fondement de la pratique d’Angela Marzullo, à l’image de la série Homeschooling, initiée en 2005 et mettant en scène le parcours éducatif rigoureux des deux filles de l’artiste. Les huit films de ce cycle constituent une sorte de bibliothèque idéale de la contre-culture contemporaine, entre pédagogie radicale et concepts féministes, où la dimension privée de la mère et de la femme rencontre la recherche d’une artiste féministe. Chaque vidéo témoigne, à sa façon, de l’obsolescence de la culture patriarcale et tente de théoriser la libération des femmes en tant que sujets.

Taranta, 2009, 14 min
Taranta reprend un mythe de la région des Pouilles selon lequel la maladie mentale provoquée par la morsure de la tarentule pourrait être soignée à l’aide de la musique et de la danse.

Concettina, 2010, 10 min
Concettina s’inspire du traité pédagogique « Gennariello » publié dans les Lettres luthériennes de Pier Paolo Pasolini pour raconter les incertitudes de la vie de deux adolescents.

Education for Autonomy, 2015, 12 min
À travers les maillons d’une clôture de zoo, les yeux et les oreilles sont rivés sur une discussion entre deux adolescentes: l’éducation, pourquoi ? et pour qui ? Le débat s’appuie sur les théories de Theodor Adorno et Helmut Backer. Le bouquetin solitaire, couché sur le toit de sa grange, trouvera-t-il une réponse aux problèmes abordés par les deux filles ?

Let’s Spit on Hegel, 2015, 10 min
Cette enquête féministe traite du séparatisme dans l’art. En soutenant que les femmes doivent rester à l’écart des moments de célébration masculine, en particulier dans le monde de l’art, les protagonistes renouvellent le discours féministe des années 1970 de Carla Lonzi, en lui donnant une impulsion contemporaine.

Angela Marzullo est née en 1971 à Zurich. Elle vit et travaille à Genève. Son travail combine la photographie, la vidéo et la performance, explorant les questions féministes, au cœur de ses préoccupations artistiques. Avec son alter ego, Makita, l’artiste prend tour à tour le rôle d’intellectuelle féministe, de sorcière ou de mère politiquement engagée.

Visiter le 5e étage
L’espace digital du Centre d’Art Contemporain Genève
Visiter le 5e étage
L’espace digital du Centre d’Art Contemporain Genève
Votre panier