Archive



BIM18 – Samedi

Premières & conversations
Sarah Abu Abdallah, Florent Meng, James Richards & Leslie M. Thornton, Eduardo Williams avec Mariano Blatt


Biennale de l’Image en Mouvement 2018

 


www.bim18.ch

Premières suivies de conversations avec les artistes au Cinéma Spoutnik. Films introduits par les étudiant-e-s de la Section Cinéma de la HEAD – Genève.

18.00
Florent Meng, The Lost Line
(France/Suisse · 2018 · 27 min · espagnol et anglais, sous-titré en français)
Réserver
The Lost Line met en scène une équipe de tournage qui part à la découverte de l’Engaña, un tunnel abandonné de huit kilomètres traversant les montagnes cantabriques. Pendant vingt ans, prisonniers politiques et paysans ont construit un chemin de fer destiné à relier l’Espagne du nord au sud. Lorsqu’il ne resta plus que les rails à poser, la voie fut abandonnée et le tunnel s’effondra. En suivant cette voie oubliée, l’équipe de tournage découvre un laboratoire de recherche de l’université de Saragosse dans lequel des scientifiques effectuent des recherches sur la matière noire. À partir d’une série de conversations avec un physicien, le film tente de comprendre la logique de l’isolement de la recherche sur la matière noire et les motivations d’un homme à passer sa vie à attendre un signe de l’invisible.

18.45
Eduardo Williams avec Mariano Blatt, Parsi
(Guinée-Bissau/Argentine/Suisse · 2018 · 20 min · créole et espagnol, sous-titré en anglais)
Réserver
No es («  Ceci n’est pas  ») est un poème accumulatif de Mariano Blatt dont l’écriture permanente s’étend sur une vie entière. Le texte du poème, auquel des vers s’ajoutent au fil des jours, des mois et des années, peut tout couvrir : images, personnes, souvenirs, paysages, phrases, idées… Dans son film Parsi, Eduardo Williams reprend cette liste de ce «  qui semble être mais qui n’est pas  », et observe en un mouvement perpétuel les espaces et les gens afin de créer un nouveau poème qui caresse, écrase et enveloppe tout à la fois No es.

19.30
Sarah Abu Abdallah, Rosarium
(Arabie saoudite/Suisse · 2018 · 10 min · anglais et arabe, sous-titré en anglais)
Réserver
Pour Rosarium, Sarah Abu Abdallah a travaillé en collaboration avec la réalisatrice saoudienne Reem al-Bayyat. Le film aborde le thème des pleurs et des larmes et s’y intéresse pour son sens romantique et ritualiste. L’héroïne du film est l’actrice Rana Alamunddin. Nous la suivons dans son intimité alors qu’elle tente de résister obstinément au quotidien à l’aide des pleurs. Ce qui paraît être un foyer parfait se révèle être une hallucination qui se développe au long du film.

20.00
James Richards & Leslie M. Thornton, Abyss Film
(Etats-Unis/Allemagne/Suisse · 2018 · 60 min · anglais, sous-titré en anglais)
Réserver
Dans Abyss Film, James Richards et Leslie Thornton assemblent de nouvelles vidéos et leurs propres archives. Ce faisant, ils rompent avec les formes habituelles de l’exposition pour partager une sorte de commencement, dans une rencontre indéfiniment ouverte entre les aspects à la fois concrets et cachés qui caractérisent leurs œuvres respectives. C’est ainsi qu’une attraction presque imperceptible se crée dans l’amplitude de leurs matériaux. Ce programme fait suite à leur résidence au CERN, lors de laquelle ils ont constaté que la plus grande machine au monde cherchait en fait la plus petite matière existante. Abyss Film parle des possibilités de l’image en mouvement et permet de plonger dans les plaisirs vertigineux que provoque le fait de regarder au-delà de tout.

Visiter le 5e étage
L’espace d’exposition virtuel du Centre

Visiter le 5e étage
L’espace d’exposition virtuel du Centre

Votre panier